Érection dindapamide, PERINDOPRIL/INDAPAMIDE MYLAN 2 mg/0,625 mg, comprimé - Notice patient

érection dindapamide

Sante au quotidien

Sexualité : quand les médicaments s'en mêlent Sante au quotidien Santé au quotidien Imprimer Sexualité : quand les médicaments s'en mêlent 6 février L'apparition de troubles sexuels avec un nouveau traitement prescrit n'est pas si rare.

Car, parmi les médicaments érection dindapamide pouvant interférer avec la sexualité se trouvent les antidépresseurs et certains antihypertenseurs Pas d'inquiétude pour autant, ces troubles ne sont pas systématiques et sont réversibles!

érection dindapamide

Il suffit d'en parler à son médecin. Sexualité perturbée Libido affaiblie, érection et éjaculation perturbées, lubrification vaginale insuffisante Mais pas question cependant de stopper net son traitement.

C'est pourtant parfois le cas -observé notamment avec les antihypertenseurs- car entre sexualité et respect de l'ordonnance, certains ont déjà choisi, au détriment de thérapeutiques pourtant indispensables.

Les médecins devraient alors systématiquement s'enquérir de la sexualité des patients hypertendus. Car les hommes souffrant d'hypertension artérielle présentent un risque de souffrir d'une dysfonction érectiledeux à six fois supérieur aux hommes ayant une tension normale source : Tension artérielle et sexualité, Dr Schoenenberger, Forum Med Suisse ;9 50

Seul le médecin pourra érection dindapamide si les troubles sont dus à la maladie elle-même ou à la molécule prescrite. Dans ce dernier cas, il pourra la plupart du temps substituer un médicament par un autre, tout aussi efficace mais qui n'affectera pas la sexualité.

Troubles sexuels: le top 5 des médicaments impliqués Les antidépresseurs sont les premiers pourvoyeurs de troubles sexuels.

érection dindapamide

Ceux appelés "inhibiteurs sélectifs de recapture de la sérotonine" citalopram, fluoxétine, fluvoxamine, paroxétine, sertraline Les antihypertenseurs sont des fauteurs de troubles de l'érection, mais pas tous. Si on ajoute en plus un médicament qui produit cet effet secondaire, on s'expose alors à accroître le trouble sexuel. Les antihypertenseurs bêtabloquants augmenteraient le risque de troubles du désir chez la femme.

érection dindapamide

Difficile néanmoins d'imputer le trouble sexuel à la seule molécule ou à l'hypertension artérielle A noter, là aussi le piège est d'attribuer ces symptômes à la maladie psychotique traitée, qui peut elle aussi perturber la sexualité.

Les antalgiques de niveau 3 - analgésiques opiacés ou opioïdes comme la morphine- sont également potentiellement délétères à des degrés divers sur les fonctions sexuelles, à l'origine principalement d'une libido en baisse dans les deux sexes. Antalgique de niveau 2, le tramadol, présent dans de nombreuses spécialités antalgiques, retarde l'éjaculation.

érection dindapamide

Les traitements de érection dindapamide bénigne de la prostate contrarient fortement la sexualité. Les inhibiteurs de 5alpha-réductase finastéride, dutastéride peuvent, quant à eux, être responsables de dysfonction érectile, de troubles de l'éjaculation et du désir. La sexualité perturbée par un effet anti-hormonal Dans la pharmacopée anticancéreuse, le désir sexuel est considérablement affaibli par l'hormonothérapie.

érection dindapamide

Il s'agit des agonistes de la LH-RH chez la femme non ménopausée ils stoppent la fabrication des oestrogènes par les ovaires et les antiandrogènes chez l'homme ayant un cancer de la prostate.

Effet similaire pour le tamoxifène utilisé dans le cancer du sein.

Une étude rassurante pour les patients concernés

Cet effet anti-hormonal négatif sur la fonction érectile et le désir se retrouve aussi avec d'autres molécules comme la spironolactone prescrite dans l'hypertension artérielle, avec l'antifongique kétoconazole, avec les oestrogènes ainsi que la progestérone et les corticostéroïdes dans les maladies pulmonaires et rhumatologiques [.

A l'inverse, certaines croyances ont la vie dure! Les bétabloquants, utilisés dans les affections cardiaques, ont mauvaise presse. A tort car leurs effets sur la fonction sexuelle sont minimes.

Source : e-santé Hélène Joubert.

Intéressant discussions