Pénis phallus pénis,

Deux types de pénis selon l’érection

Celtes et Gaule[ modifier modifier le code ] Certains pénis phallus pénis [2] ont vu dans les menhirs une forme phallique.

pénis phallus pénis

Pérol identifie la Peyre Queillade, en Corrèze, comme étant un phallus [3]. César, dans De Bello Gallico considère que ce sont des représentations viriles du dieu Mercure ou Hermesreprésenté sous forme de phallus [2].

Après la conquête de la Gauleet sous l'influence grandissante des Romains, le culte du phallus et donc de Priape entra dans la sphère gauloise.

pénis phallus pénis

Un culte particulier gallo-romain se développa autour du phallus. Ce qui coïncide également avec l'avènement du monothéismel'abandon des cultes des déesses et le repli exclusif sur le culte d'un dieu de sexe masculin.

pénis phallus pénis

Sa forme initiale, avant christianisation, était probablement phallique. Dessin mural à Pompéi: Mercure ithyphallique.

pénis phallus pénis

On peut citer des cultes publics, comme les Phallophories en Grèce, au cours desquels des phallus géants, entourés d'offrandes, étaient portés en procession. Chez les Anciens, grecs ou romains, les représentations phalliques avaient également une vertu apotropaïque conjuration des mauvais espritssi bien qu'elles étaient fréquentes à l'entrée des maisons, et étaient souvent portées en amulette autour du cou des enfants.

Diverses représentations de cultes phalliques Stèle phallique, temple de DionysosDelosGrèce antique. Représentation phallique de Shivatemple villageois de l'Ouest du Bengale.

pénis phallus pénis

Pour Lacan, le phallus est le signifiant du manque pour les deux sexes, le signifiant de l'objet perdu, conçu imaginairement comme une complétude béate avec le corps de la mère, l' objet total. Pour Lacan, l'objet perdu n'est qu'un mythe imaginaire pour donner corps à un manque qui n'a pas de référent.

pénis phallus pénis

Intéressant discussions